Accueil | Nous contacter | 
Accueil
Associatif
Culture
Diasporama
Diplomatie
Divers
Enseignement-Recherche
Médias
Militaire
Professions libéral
Accueil > Affaires > Centre de formation Noëlie Beauty : Onze nouvelles coiffeuses prêtes à voler (...)

Centre de formation Noëlie Beauty : Onze nouvelles coiffeuses prêtes à voler de leurs propres ailes

LEFASO.NET

lundi 22 juillet 2019

La cérémonie de sortie de la deuxième promotion des coiffeuses certifiées du centre de formation Noëlie Beauty a eu lieu le samedi 20 juillet 2019. Composée de onze nouvelles diplômées, cette promotion a eu pour marraine l’artiste plasticienne Suzanne Songa/Ouédraogo.

Fondé en 2017 par Marie Diallo/Kaboré, coiffeuse de formation, le centre de formation Noëlie Beauty a fêté la sortie de la deuxième promotion de ses élèves-coiffeuses. C’était le samedi 20 juillet 2019, dans l’enceinte dudit centre de formation. « J’ai d’abord ouvert le salon de coiffure le 20 octobre 2015. À la fin de l’année 2015, je me suis dit ‘‘pourquoi pas penser à un centre de formation ?’’ », relate la fondatrice. La première promotion du centre de formation Noëlie Beauty a réalisé 100% à l’examen du Certificat de qualification professionnelle (CQP). La présente promotion a réédité l’exploit, ce qui réjouit Mme Diallo : « Deux fois le centre a fait du 100%. Je suis vraiment satisfaite, c’est une grande joie et une fierté pour moi ».

Après quatre ans de fonctionnement, la promotrice tire un bilan satisfaisant : « Nous sommes passée d’un salon de coiffure à un centre formation ». En plus, « je suis déjà à une vingtaine de jeune certifiées, en seulement deux promotions ».

L’artiste plasticienne Suzanne Songa/Ouédraogo a été la marraine de cette cérémonie de sortie. Elle a invité ses filleules à ne pas baisser les bras, et à être créatives tous les jours. « Il n’y a pas de sot métier. Il faut qu’elles (les filleules) sachent également que ce qu’elles ont acquis aujourd’hui n’est que le début de quelque chose : il faut maintenant qu’elles fassent leurs preuves, qu’elles continuent de se perfectionner, de travailler à s’améliorer », a conseillé Mme Songa.

Selon la marraine, il y a un trait d’union entre la coiffure et son métier qu’est la peinture. Parce que les deux se retrouvent dans le lot des arts plastiques et des arts appliqués. Elle a invité également les uns et les autres à changer de mentalités : la coiffure est considérée par certains comme un métier qu’embrassent les « ratés de la société ». « J’aimerais leur dire qu’ils se trompent, parce que la coiffure est une autre forme d’art et c’est un métier noble. Il faut de la créativité, il faut être inspiré pour pouvoir créer, pour pouvoir faire quelque chose avec ses mains », a expliqué la marraine.

Au cours de cette cérémonie, les onze sortantes ont reçu chacune une attestation. Chacune a défilé avec un mannequin qu’elle a elle-même coiffé et maquillé. Ce défilé a été noté par un jury qui a récompensé les cinq meilleures. Sandrine Ouoba a terminé première de cette compétition. Elle a invité toutes les filles ayant l’amour de la coiffure à se former. « Je remercie mes professeurs qui m’ont beaucoup aidée avec leur savoir-faire, je remercie aussi mes camarades pour leur soutien. J’envisage de continuer, pour être professeure en coiffure », a confié la lauréate.

Le centre de formation Noëlie Beauty connaît des difficultés qui limitent sa contribution à la lutte contre le chômage. « Sans partenaire, sans accompagnement, c’est compliqué. Le centre de formation Noëlie Beauty fonctionne sur fonds propres. Aussi, dans notre domaine, ce sont les enfants de milieux défavorisés qui viennent ; les parents n’ont pas les moyens d’assurer la scolarité. Nous le faisons très souvent de bon cœur pour éviter que ces enfants se retrouvent dans la rue », a détaillé la fondatrice du centre de formation.

Korotoumou DJILLA (stagiaire)
Lefaso.net

Copyright © 2010-2012 Fasorama.bf by lefaso.net - Tous droits réservés | Design by NTS-Solution | Se connecter | Plan du site | RSS 2.0